La commune d'Hostun est située à 15 km de Romans-sur-Isère, entre le Royans et la plaine valentinoise. Elle compte deux villages : Saint-Maurice, de création récente, et Saint-Martin, qui jusqu'au milieu du XIXème siècle faisait office de chef-lieu. L'occupation de ce terroir remonte à l'Antiquité : un dépôt de monnaies gauloises d'argent, des vestiges d'une nécropole gallo-romaine témoignent de ce lointain passé. 

De passage dans la région, le géant Gargantua, gêné par du sable dans sa chaussure, aurait vidé celle-ci dans la plaine, donnant naissance au Mottet, une curieuse colline proche du village actuel. Plus vraisemblablement, cette colline marque sans doute le début de l'histoire médiévale du site. A cette motte castrale a succédé le château de la Croix qui, malgré des remaniements, a gardé des éléments du Moyen Age. A peu de distance, le hameau de Saint-Martin, récemment remis en valeur grâce à une habile restauration, est un but de visite d'un indéniable attrait.

Les carrières de silice et kaolin, longtemps seule activité industrielle d'Hostun, sont toujours exploitées.

Hostun est une terre fertile en légendes. Outre Gargantua, saint Martin aurait séjourné dans la région. Il aurait affronté le diable dans la combe de Laya et l’aurait vaincu grâce à sa « fourquette ». Certains disent que l’on peut encore de nos jours voir celle-ci plantée dans le rocher.

Une autre légende prétend que, voilà cinq siècles, l’épouse du seigneur de Rochechinard aurait abandonné à la naissance son fils difforme dans les bois. Celui-ci, sauvé par un garde du château, aurait été élevé par la garnison qui lui apprit à jouer du fifre et le baptisa Fifrelin. Quant à la mère indigne, son confesseur lui enjoignit de se retirer du monde, ce qu’elle fit en se réfugiant dans le souterrain reliant le château de Rochechinard à celui d’Hostun. Depuis lors, la légende subsiste d’une Dame Blanche apparaissant tantôt à Rochechinard tantôt à Hostun, et portant dans ses bras un petit être jouant du fifre.

Découvrez l'histoire & le patrimoine de notre village sur le site Patrimoin'art.


A voir :

Hameau et église de Saint-Martin :

Les volumes harmonieux de l’église, l’ancien cimetière, la place pavée et sa fontaine confèrent à Saint-Martin un charme original. Le site doit son existence à la fondation d’un prieuré bénédictin relevant de l’abbaye de la Chaise-Dieu. Conservant de l’époque romane un chevet semblant dater du XIème siècle, l’église a été par la suite maintes fois remaniée. La chapelle Saint-Antoine lui fut adjointe au XVIIème siècle. Ce bâtiment, où s’établit une confrérie de Pénitents Blancs en 1774, constitue l’un des rares édifices de ce type conservés dans la région 

Hameau de Saint-Maurice :

Ce village-rue, bâti tout au long d’une allée rectiligne conduisant à l’église, est né en 1849 avec la construction de celle-ci. En face de la mairie sont exposés un pressoir et un moulin à huile.

Le Mottet : 

Le Mottet est une curieuse colline proche du village d'Hostun. C'était à l'origine une motte castrale.
Cette curieuse colline proche du village d'Hostun marque sans doute le début de l'histoire médiévale du site. A cette motte castrale a succédé le château de la Croix (privé).